L’explorateur Cavelier de La Salle à Saint-Boniface (Manitoba)

Le 5 novembre dernier, j’ai présenté ma conférence sur l’explorateur Cavelier de La Salle à l’Université de Saint-Boniface, au Manitoba (Canada), devant un public francophone de passionnés d’histoire.

L’événement, programmé à titre de conférence du midi, fut parrainé par l’Université de Saint-Boniface, le Centre du Patrimoine de Saint-Boniface, et l’Association francophone pour le savoir (section Manitoba).

Avant de décrire l’événement, quelques mots sur comment il advint.

J’ai eu l’occasion de rencontrer M. Gabor Csepregi, recteur de l’Université de Saint-Boniface en 2017, lors d’une visite familiale dans l’ouest pour le temps des fêtes. M. Csepregi avait été enthousiasmé par ma présentation à l’émission radio Aujourd’hui l’histoire au sujet de l’explorateur. À notre rencontre, M. Csepregi m’avait donc proposé le projet d’une conférence à une date en 2018, à déterminer. Nous avons repris le contact au début de l’automne 2018, et M. Csepregi détermina la date du 5 novembre pour ladite conférence. Grâce à ses efforts, l’événement se trouva vite parrainée par les organisations mentionnées ci-haut. J’ai aussi eu l’occasion de présenter le topo de ma conférence lors d’un entretien radiophonique le vendredi avant l’événement. À la demande de M. Csepregi, j’ai composé ce court texte de présentation:

Le 9 avril, 1682, René-Robert Cavelier de La Salle, explorateur normand, planta le fanion fleurdelisé de Louis XIV au delta du Mississippi, et baptisa du nom de « Louisiane » cette nouvelle parcelle de souveraineté française. Cinq ans plus tard, à la recherche désespérée du Grand Fleuve dont il aurait « découvert » l’embouchure, La Salle fut assassiné par ses compagnons d’infortune dans un coin perdu du Texas. Comment expliquer une fin aussi sordide pour un explorateur pourtant voué à de glorieuses pages d’histoire dans les siècles à venir ? Quelles leçons d’histoire peut-on tirer de la tragique destinée de Cavelier de La Salle, homme déjoué par ses propres ambitions et dévoyé par des illusionnistes de la Cour du « Roi Soleil » ? Et son rêve d’un vaste Empire français aux contours nébuleux hante-t-il toujours notre continent ?

Enfin, une affiche fut produite pour faire la promotion de l’événement sur les listes d’envoi et les médias sociaux, que je reproduis ici:

La conférence fut précédée par un goûter, question d’ouvrir l’appétit du public. Patrick Noël, professeur d’histoire à l’USB s’adressa au public pour débuter l’événement, et me présenta à titre de conférencier. J’ai ensuite pris la parole, pour raconter la saga de l’explorateur, PowerPoint à l’appui, aux cinquante personnes présentes. Ma conférence dura en tout 50 minutes. Le séance se termina enfin avec une période de questions de 10 minutes. Je reproduis, ci-bas, le corps principal de ma présentation PowerPoint utilisé pour cette conférence:

Je retiens de cette expérience la joie qu’un conférencier peut éprouver quand son public « est au rendez-vous ». Au delà d’être réceptif et heureux d’entendre mon allocution, le public était toutes oreilles pour le sujet traité, malgré son aspect retorse et opaque. Présenter la vie d’un explorateur sous un angle « démystificateur » exige beaucoup de vigilance de la part du conférencier, et d’attention chez le public. Il faut surtout, accepter la part de mystère qui vient avec ce type de récit, rassemblé à partir de sources et de témoignages souvent contradictoires, et dont les mémorialistes de l’explorateur se servirent pour créer son mythe, d’une approximation l’autre. En recevant les questions du public à la fin de ma présentation, j’ai pu constater que les membres de l’assistance portaient leurs interrogations sur les mystères et mystifications qui planent autour de la biographie de l’explorateur. Impossible de ne pas être fascinés par ce personage haut en couleur que fut René-Robert Cavelier de La Salle !

Pour terminer, j’aimerais remercier les membres du public qui se sont déplacés de leur attention et de leur intérêt. Merci à ma famille et aux amis, qui ont diffusé la publicité sur ma conférence. Merci à Gilles Lesage de la Société historique de Saint-Boniface, et à Patrick Noël et à Chantal Beaulieu de l’USB. Enfin, un grand merci à M. Gabor Csepregi de m’avoir invité à offrir ma conférence sur Cavelier de La Salle à Saint-Boniface, pour ses encouragements, soutiens et appuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.